Aux premiers jours de Novembre 1848, Abd el Kader et sa famille quittent leur prison de Pau pour gagner Bordeaux le 3 novembre où ils reçoivent un accueil chaleureux avant de s'embarquer sur un bateau qui les conduira à l'embouchure de la Loire. Ils remonteront ensuite le fleuve en barge plate jusqu'à leur nouveau lieu de détention, le château d'Amboise.

Poursuivant notre travail d'interrogation de la Smala, capitale mobile et disparue de l'Algérie précoloniale, sur les pas de son architecte, Abd el Kader, nous venons de Pau à Bordeaux présenter les premiers actes de ce travail.

Pour ce faire, nous emporterons avec nous :
  • les 13 cartes re-présentations possibles de la Smala par les étudiants grévistes de l'Université Populaire Paloise Autogérée. Soit un travail autour de Nedjma de l'auteur Kateb Yacine ou, la Smala entendue comme une manifestation devenue ville. - les tentatives de dialogue avec les Renseignements Généraux pour la faire exister.
  • Une vidéo conférence autour de Tamazgirt/Occitan, l'histoire de deux enseignements et le rapport de ces langues aux pouvoirs par Saïd Doumane chargé de cours à l'INALCO (anthropologie de la Kabylie) membre du Centre de Recherche Berbère et Jean-Yves Casanova professeur de littérature occitane moderne à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.
  • Notre bibliothèque mobile.
  • 2 vidéos, premier travail avec les Algériens de France.
  • Les images du saccage des tentes de notre Smala sur le campus de Pau.